Accueil du site > Actions passées > Actions 2012 > Comptes rendus des actions > Action "cueilleurs de paroles" à (...)

Action "cueilleurs de paroles" à Mâcon (71)

Nous avions envie d’autre chose. Défiler entre nous, discuter entre nous ça peut servir mais c’est aussi frustrant.
Donc le 26 nous étions 4 en combinaison blanche et masque blanc juchés sur de petits escabeaux. Nous portions des pancartes (sandwich) avec chacun(e) une déclaration :
1) l’OMS déclare : « Tchernobyl a provoqué la mort d’une cinquantaine de personne ».
2) Nicolas Sarkozy proclame : « Fukushima n’est pas une catastrophe nucleaire ».
3) le président de l’ASN dit : « je ne peux garantir qu’il n’y aura jamais d’accident nucléaire en France ».
4) François Hollande précise : « le réacteur EPR évidemment on le fera ».
Les citations sont réelles (si, si, même pour la 2).
Sur chaque pancarte le passant est invité à penser tout haut, à s’exprimer, à nous confier sa réflexion.
Aux 4 étaient joints des cueilleurs de paroles et des distributeurs de tracts. Le matin nous étions donc 10 placés de part et d’autre d’un passage piéton qui mène au marché de 11 h à 13 h et 8 l’après midi dans un autre flux piétonnier celui des chalants dans la rue piétonne Carnot, de 16 à 18 heures. Les cueilleurs de paroles écritoires en main invitaient à la réflexion. Nous avons aussi distribué des tracts, mais cela venait en second.
Comme nous le supposions ces statues vivantes ont beaucoup interloqué les passants. La situation en hauteur nous rendant encore plus visibles dans la foule. Le masque , le silence ont permis une approche facile des curieux. Je pense que nous avons touché beaucoup plus de personnes que lors d’une manifestation classique ou même que la tenue d’un stand.
Nous n’étions pas porteur de drapeaux. Seule la banderole « Tchernobyl, Fukushima plus jamais ça » était accrochée, en retrait, sur des grilles sensées encadrer des travaux et vite recyclées.
Si l’on passe rapidement sur les quelques « On ne pense pas » désolants(!), où les commentaires stupéfiants de fuyards pressés du genre « qu’est ce que 50 morts alors que chaque année il y en a 5000 sur les routes », les paroles furent nombreuses, les échanges fournis. Nous avons été étonnés de notre succès. Nos concitoyens avaient des choses à dire !

Les cueilleurs incitaient. Ils ont reçu à peu près 90 témoignages. Ils s’engageaient ensuite à porter ces paroles, les voilà en partie :
- Le nucléaire ça s’ajoute au reste et les cancers explosent.
- Pourquoi on continue si même le président de l’ASN ne peut garantir la sécurité ?
- Le nucléaire est dangereux mais que sommes nous prêts à accepter pour nous en passer ?
- Je suis contre le nucléaire. Il faut consommer différemment trouver d’autres sources d’énergie.
- Pour l’instant on ne peut pas faire sans, mais il va bien falloir qu ’on s’en passe.
- Mon fils vient d’être recruté comme agent de maintenance et nous sommes angoissés car nous savons bien que l’accident est possible.
- Moi je suis pour, la France a su depuis 50 ans éviter les accidents.
- J’aimerais qu’on trouve d’autres choses qui permettent de développer d’autres types d’énergie pour en sortir.
Ils racontent des conneries c’est n’importe quoi !
C’est tout un système qu’il faudrait revoir.
- On a intérêt à être sacrément présent après l’élection de Hollande. Il ne faut pas faire l’économie d’un nouveau débat.
- Le président de l’ASN, il a une boule de cristal ?
- Comme bien souvent la parole ne sera pas donnée au peuple et ce n’est pas normal.On pourrait organiser un référendum.
- Hollande dit évidemment. C’est évident pour qui ? Pour quoi ?
- Je pense au parking de Gueugnon et c’est un homme inquiet qui vous parle.
- Ca me donne envie de remettre mes Docks coquées.
- Je pense que l’EPR il ne faudrait pas le faire et consacrer l’argent aux énergies renouvelables.
- C’est maintenant qu’il faut arrêter avant le pire. Il faut informer des risques.
- On a tout fait pour qu’on ait pas le choix, faut qu’ça change.
- Au Japon il a fallu une catastrophe pour qu’ils arrêtent. Il ne faut pas en arriver là.
- Est ce qu’on aura le courage de réduire notre consommation pour pouvoir sortir du nucléaire ?
- Tchernobyl c’est normal c’est les Russes.
- 50morts, oui, la première seconde.
- Eva Joly elle soutient Hollande qui soutient l’EPR ?
- Est ce que Sarko il a voulu dire que Fukushima ce n’est pas un accident nucléaire mais une catastrophe ?
- Sarko en disant cela cherchait-il à respecter le peuple japonais ?
- On n’arrêtera pas la Terre.
- Y a pas que le nucléaire qui tue, le chômage aussi.
- C’est irresponsable de minimiser Fukushima.
- Il faut lutter contre les lobbies et leurs intérets.
- Elle est bien votre action, elle donne des infos qu’on a jamais.

Entre les deux tours des élections nous avions peur que les citoyens soient saturés et nous envoient promener. Au contraire, ils nous ont bien perçus. Nous n’avions pas assez de preneurs de paroles et avons laissé « échapper » des personnes visiblement interloquées.
Nous recommencerons.
Une restitution directe sur un panneau jouxtant l’action pourrait compléter le dispositif.

Guy .Comité ATTAC Mâcon.