Accueil du site > Actions passées > Actions 2012 > Comptes rendus des actions > Andrésy (78) : Les anti-nucléaires (...)

Andrésy (78) : Les anti-nucléaires "fêtent" Tchernobyl dans la CA2RS

Débat autour du nucléaire

Par Lionel Wastl - Le journal des deux rives
01/05/2012
http://www.journal-deux-rives.com/a...

La toute jeune association Confluence pour sortir du Nucléaire continue sa médiatisation dans notre interco : pour se souvenir de Tchernobyl, les militants ont rebaptisé certaines villes de la CA2RS en "Tcherno-ville".

L’association organise un pique-nique le dimanche 3 juin, en bords de Seine, entre Conflans Sainte-Honorine et Herblay.

Se souvenir de la catastrophe de Tchernobyl, il y a 16 ans, de ses 3,5 millions d’habitants touchés par l’irradiation, de ses morts directs (les liquidateurs) ou indirects... Tel était l’objectif de cette opération coup-de-poing extrêmement visible de l’association Confluence pour sortir du Nucléaire.

S’invitant dans le débat de la campagne de la Présidentielle, les militants regrettent que "le lobby nucléaire, au prix d’une propagande effrénée a réussi à imposer ses choix énergétiques". Alors que le nucléaire est, selon leur analyse, une "énergie dangereuse, faiblement créatrice d’emplois, et dont le coût va s’envoler".

En conséquence, l’association "refuse le diktat du lobby nucléaire" et exige "l’ouverture d’un débat national".

Afin de poursuivre leur travail de médiatisation et de sensibilisation, l’association organise un "pique-nique anti-nucléaire", le dimanche 3 juin sur les bords de Seine, entre Conflans et Herblay. Un moment qui sera "musical et convivial".

Les villes de Conflans et d’Andrésy ont été les premières cibles de cet affichage médiatique : deux Tcherno-ville pour quelques instants sous le regard amusé des passants et des automobilistes.

Andrésy visée

L’affichage pro-nucléaire des militants UMP d’Andrésy durant cette campagne électorale (élus dans la majorité municipale de la ville) n’est pas passé inaperçu chez les anti-nucléaires. Pendant 2 semaines, on pouvait lire sur les panneaux de la ville le message suivant : "Accord PS/Ecolos : 400 000 emplois menacés dans le nucléaire".

L’association a aussi distribué un tract d’information sur les marchés municipaux.