France soir (1) - 26/04/08

Tchernobyl - Vingt-deux ans après, une vérité toujours incertaine…

26 avril 1986 : l’accident nucléaire de Tchernobyl choquait le monde entier. Santé, environnement… Vingt-deux ans après, connaît-on enfin les incidences de cette catastrophe dans notre pays ? « Le nombre de cancers a augmenté de façon anormale depuis Tchernobyl », peut-on entendre dans les villages du Vercors (Drôme). Une région montagneuse qui s’est pris de plein fouet le fameux nuage. En 1986, les autorités, pour éviter un vent de panique, ont préféré adoucir les données concernant la radioactivité en France. Une première carte sous-évaluée est parue officiellement. Remise en cause depuis, notamment par la dernière carte de l’INSR (Institut nationale de sécurité nucléaire).

Depuis vingt-deux ans, les Français se posent de nombreuses questions sur les conséquences de ce drame. Mais il faut savoir qu’aucune étude épidémiologique n’a jamais été réalisée en France. L’Institut de veille sanitaire a effectué une évaluation, rendue publique en 2006, et devrait cette année, publier quatre compléments d’enquête. Cet institut a estimé, en 2000, que Tchernobyl était responsable de 7 à 55 cancers de la thyroïde sur l’est de la France. Qu’en est-il réellement ?

L’Association française des malades de la thyroïde a décidé de porter plainte contre X en mars 2001, afin de connaître la vérité sur ce mois d’avril 86, sur ces conséquences, sur les acteurs qui n’ont pas déclenché de mesures restrictives pour protéger les populations. Ces 500 malades, atteints de cancers ou de goitres, se sont portés partie civile, afin que toute la lumière soit faite sur les responsabilités des autorités dans la gestion post-accidentelle. Ils défendent le fait que consommer les produits contaminés le 28 avril 1986 a pu avoir une incidence sur leur santé, car ils ont été jugés impropres à la consommation !

L’instruction est toujours en cours au pôle de santé publique de Paris…

Virgine Belle