Accueil du site > Actions passées > Actions 2008 > Revue de presse 2008 > La Croix de la Haute-Marne - 02/05/08

La Croix de la Haute-Marne - 02/05/08

Un Tchernobyl encore possible ?

Parmi les centaines d’évènements à travers le monde commémorant samedi 26 avril la catastrophe de Tchernobyl, la Haute-Marne était partie prenante. Sur le marché de chaumont, dès 9 h, et dans les rues de la ville jusqu’en fin d’après-midi, les militants attiraient l’attention des passants par leurs tenues bigarrées, leurs pancartes suggestives, leurs drapeaux "Bure-Stop" et leurs messages déclamés. Près d’un millier de tracts étaient distribués sur la journée. Tchernobyl, son nuage et les mensonges qui ont plané sur la France, restent dans tous les esprits.

Les militants ont été interpellés par le nombre d’interlocuteurs marqués par une pathologie de la thyroïde, même si les institutionnels affirment que ces pathologies sont surtout mieux détectées.

Beaucoup moins d’écho pour le groupe qui, formulaire d’engagement en main, recherchait des "liquidateurs" volontaires (suivant le terme utilisé à Tchernobyl), prêts à intervenir en cas d’accident nucléaire sur l’une des centrales en France.

Bilan de l’opération : zéro volontaire et l’équipe a même réussi à susciter de réelles craintes auprès d’un tout jeune pompier qui, manifestement, n’avait pas envisagé son abnégation sur ce terrain-là.

L’explosion

La soirée publique, à l’espace Rencontre du Cavalier, a réuni une bonne quarantaine de personnes, dont une administratrice, haut-marnaise, du Réseau "sortir du nucléaire".

Projeté en ouverture, le documentaire-reportage L’Explosion (52 minutes) plongeait le public dans la lutte, voici vingt-cinq ans, contre l’implantation d’une centrale nucléaire à Chooz, dans les Ardennes. La présence de Jean-Noël Destrehem et Nathalie, témoins principaux du film, permettait des échanges riches, amenant un parallèle avec Soulaines et Bure.

Le Cedra soulignait que le secteur de Soulaines recevait l’équivalent de 162 euros par an et par habitant. Quant aux 10 kilomètres autour de Bure, c’est l’équivalent de 500 euros par habitant et par an qui serait attribué.