La Voix du Nord - 27/04/08

Pour les écologistes, une catastrophe comme Tchernobyl peut arriver tous les jours

Les élus se sont allongés devant le local EDF de Tourcoing en souvenir des morts de Tchernobyl.

Une trentaine de nouveaux élus municipaux écologistes nordistes ont, pour ainsi dire, profité de leur journée de travail à Tourcoing pour commémorer à leur manière la catastrophe de Tchernobyl.

Hier, cela faisait exactement 22 ans, que le réacteur avait explosé provoquant la plus grande catastrophe nucléaire du siècle avec des milliers de morts directs ou indirects, des conséquences irréversibles sur la santé de nombreux Ukrainiens mais probablement aussi au-delà des frontières du pays, le nuage radioactif ne s’étant pas plié aux contrôles douaniers.

Réunis devant l’agence EDF de Tourcoing, les élus se sont symboliquement allongés à terre tandis que d’autres traçaient à la craie les silhouettes de leurs corps à l’image des morts. Ainsi, durant la journée, les passants étaient-ils étonnés de remarquer ces traces de corps concentrés devant EDF. Au-delà de l’aspect « historique » de l’action, les élus Verts entendaient aussi dénoncer la politique de la France et en particulier, l’action de son président, véritable VRP de l’industrie nucléaire dans tous ses déplacements à l’étranger. Pour eux, l’aide à la prolifération des centrales nucléaires de par le monde ne peut qu’aboutir à la multiplication des risques type Tchernobyl. Ils estiment aussi que la frontière entre le nucléaire civil et militaire n’existe pas. Ils mettent encore l’accent sur le peu de moyens dépensés pour favoriser les énergies propres et renouvelables comme le solaire ou l’éolien. Bernard Despierre, adjoint tourquennois mais aussi responsable régional des Verts, n’a pas manqué de rappeler que régulièrement des convois ferroviaires de déchets nucléaires passent par Tourcoing. Les badges « Nucléaire non merci » risquent bien de refleurir… CH. V.