Accueil du site > Actions passées > Actions 2008 > Revue de presse 2008 > Le Télégramme Quimper - 27/04/08

Le Télégramme Quimper - 27/04/08

Nucléaire. Tchernobyl reste d’actualité

Vingt-deux ans après Tchernobyl, les Verts ont voulu rappeler les conséquences qui perdurent et dire leur inquiétude face à la relance des centrales.

Une quarantaine de personnes ont répondu, hier, à 11 h, à l’appel des Verts pour rappeler la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et dire leurs inquiétudes pour l’avenir. Devant la préfecture, André Paris, appelé à intervenir plus tard à la foire bio de Riec-sur-Bélon, a parlé de 20 ans de « gestion du mensonge autour de Tchernobyl ». Ce géologue et agronome de formation fut de ceux qui découvrirent la pollution occasionnée par le nuage dans les Alpes, dans les années 1990. Il a ensuite participé à la réalisation d’un atlas des pollutions.

« La pollution fait toujours l’objet de contre-vérité »
L’accident à la centrale nucléaire a eu lieu dans la nuit du 25 au 26 avril 1986. Pour les militants antinucléaires, « non seulement, la communication sur le nuage radioactif fut défaillante, mais l’état actuel de la pollution des sols sur place fait toujours l’objet de contre-vérité ou d’aveuglement ».

« Il y a eu sur ce dossier une construction lourde et méthodique d’un non-savoir avec notamment la France comme leader », a affirmé André Paris devant les manifestants. Il s’est lui-même rendu sur place en 2006 avec une association alsacienne et a « constaté, par exemple, à Novozybkov, ville russe de 47.000 habitants située à 200 km du site, une radioactivité très importante ». Les effets sur la population locale (cancers, malformations congénitales, ostéoporose...) ont aussi été constatés sur place.

« Constater plutôt que dénoncer »
André Paris explique qu’il préfère constater que dénoncer. Quand on lui parle du projet de réserve naturelle dans la zone interdite ou la faune sauvage se développe, il constate amèrement « qu’une réserve naturelle est faite pour protéger la nature et qu’à Tchernobyl, il s’agit de protéger l’homme de ce qu’il a fait de la nature ».

« L’obsession nucléaire de Nicolas Sarkozy »
Jean-Paul Le Pohon, porte-parole des Verts a, par ailleurs, rappelé le courrier déposé la veille en préfecture. Les Verts s’inquiètent de « l’obsession nucléaire de Nicolas Sarkozy prêt à aider des dictatures dans ce domaine ». « Le silence et l’oubli ne doivent pas former le nouveau sarcophage de la centrale nucléaire de Tchernobyl », disent les Verts.