Montpellier (34)

A Montpellier, le groupe Sortir du nucléaire 34 a relayé l’appel du Réseau national. Nous étions une quarantaine à s’être retrouvés, place de la Comédie pour figurer les victimes ukrainiennes. Vêtus de blanc et portant un masque marqué du signe normatif symbolisant le danger d’irradiation, nous nous sommes allongés dans l’axe, rue de Maguelone-rue de la Loge et entre la fontaine des trois grâces et l’opéra Comédie. Des panneaux expliquaient le sens de notre présence ici et peu de passants à cette heure très fréquentée ne purent ignorer notre interpellation. Ainsi nous pouvions engager avec ceux qui le demandaient la conversation et élargir nos motivations. Une équipe de France 3 était sur place et a interrogé quelques-uns d’entre nous.

Plus tôt le matin, une petite équipe avait déjà fait acte de présence près de l’office de tourisme avant de nous rejoindre au lieu du rendez-vous de l’après-midi.

Bien que cette action ne fut pas massive comme peuvent l’être certaines, elle permit de montrer que le nucléaire faisait toujours débat malgré nos décideurs qui ne le veulent pas. Le fait que ce type d’action se déroulait simultanément sur près de cent sites dans tous le pays a permis de couvrir tous les territoires et à contribuer à faire que Tchernobyl ne tombe pas aux oubliettes de l’histoire. Ceci nous a permis de rappeler que la technologie nucléaire n’est pas plus propre que ne le sont celles qui asphyxient la planète de CO2.

D’autres actions seront vraisemblablement nécessaires dans l’avenir, les pouvoirs publics semblent plus que jamais inféodés à Areva et consort. Je suis donc dans l’obligation de vous dire à bientôt.

Claude V.