Nord Eclair - 27/04/08

"Die in" anti-nucléaire pour "Tchernobyl day"

Une trentaine de manifestants écologistes ont effectué un « die in » pour le 22e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl.

« On m’appelle nucléaire, civil ou militaire, je suis venu sur terre pour vous faire un enfer ! » Le chant militant a le mérite d’être clair. Avec masques blancs et badges « non au nucléaire », une trentaine de militants ont répondu à l’appel des Verts de Tourcoing, environs et Vallée de la Lys, hier devant les locaux d’EDF en centre-ville. Une manifestation (parmi 5 dans la région) « pacifique » qui ne visait « pas les agents d’EDF mais l’institution, et l’État », corrige Bernard Despierre, adjoint Vert au maire. Le parti écologiste inscrivait, avec diverses associations, pour la première fois Tourcoing dans les villes manifestant pour le 22e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, coordonné par le réseau Sortir du nucléaire. Avec une méthode très symbolique : le « die in », version allongée du « sit in ». Étendues sur le pavé, les silhouettes des corps représentant les victimes de l’explosion de 1986 sont tracées à la craie, et à la sirène hurlante succède une minute de silence... et un encouragement à continuer de manifester sur les trajets de déchets nucléaires qui transitent régulièrement par Tourcoing.
Car le message militant allait au-delà de l’hommage aux victimes de la catastrophe en Ukraine, mais bien contre le recours systématique à l’énergie nucléaire. « Un enjeu économique et industriel », pour Céline Scavennec, secrétaire régionale des Verts Nord - Pas-de-Calais, qui permet en cette date anniversaire de promouvoir ses alternatives : solaire, éolien, géothermie, etc. En France aujourd’hui, le nucléaire ne représente que 17 % de l’énergie consommée.