Accueil du site > Plus sur Tchernobyl > Documents > La catastrophe de Tchernobyl : (...)

La catastrophe de Tchernobyl : conséquences sur la santé humaine

Le Rapport Greenpeace 2006 présente les travaux de 60 scientifiques du Bélarus, d’Ukraine, de Russie et d’autres pays. Sur la base de plus de 500 études scientifiques référencées, ce rapport démontre que l’impact sanitaire de la catastrophe de Tchernobyl est largement sous-estimé par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA).

En contradiction avec les affirmations de l’AIEA et de l’OMS - reconnaissant en tout et pour tout 54 morts, 400 irradiés et 4 000 cancers de la thyroïde - les études épidémiologiques contenues dans ce rapport concluent que, au cours des quinze dernières années, la catastrophe a entraîné 200 000 décès supplémentaires et qu’il faut s’attendre à plus d’un quart de million de cancers à venir, dont environ 100 000 cancers mortels radio-induits, sur ces territoires. Ainsi, alors que l’ambassade d’Ukraine annonçait déjà 25 000 morts en 2004 parmi les liquidateurs soviétiques, alors que 85% des enfants du Bélarus sont actuellement malades… l’AIEA persiste à minimiser le coût humain et l’étendue des souffrances dues à la catastrophe de Tchernobyl, de même qu’elle occulte les pathologies autres que cancéreuses, essayant d’expliquer celles-ci par une « radiophobie » généralisée.

Même si les incertitudes demeurent concernant l’ampleur exacte des conséquences de Tchernobyl, les estimations même les plus pessimistes se trouvent largement dépassées. Dores et déjà, des preuves irréfutables montrent que l’accident a eu un impact important sur la plus grande partie de la planète et sur la santé de millions de personnes, (deux milliards d’humains, au moins, touchés par les retombées radioactives). Ce rapport inédit décrit comment l’organisme humain est affecté dans chacune de ses fonctions physiologiques comme dans son essence même : dommages aux systèmes immunitaires et endocriniens, maladies respiratoires et gastro-intestinales, maladies cardio-vasculaires, sanguines et neuropsychologiques, vieillissement prématuré, anomalies génétiques et aberrations chromosomiques, malformations chez le foetus et l’enfant…

Cliquer sur l’icône pour télécharger ce dossier au format pdf (1.5 Mo) :

PDF - 1.5 Mo